L'histoire de l'Orée

 

Les textes ci-dessous sont tirés du livre "Draveil, chemins d'antant, rues du présent" édité par le Cercle littéraire et Historique de Draveil.

M. Jacques MACE, historien et membre du conseil syndical, ayant grandement participé à la réalisation de cet ouvrage, je tiens à le remercier.

 

 


L'Orée de Sénart,
accueillante résidence en lisière d'une des plus belles forêts
d'île-de-France, vous promet, dès aujourd'hui, une vie paisible et douce, tout près de Paris, mais à cent lieues
de la ville, de ses bruits, de ses fumées.

Abritez votre bonheur familial dans le cadre reposant de
l'Orée de Sénart où 65.000 m² d'un parc aux arbres centenaires vous garantissent les larges espaces verts que vous souhaitez et dont vous avez besoin.

Vaste nature qui sera sauvegardée pour vous,
atmosphère déjà campagnarde et combien salutaire,
l'Orée de Sénart vous attend et vous n'attendiez qu'elle.

Les vôtres y vivront et vous y revivrez.

Faire chaque soir retraite dans ce site privilégié,
aimable retour au calme, profitable retour aux sources,
annonciateur de lendemains ou tout réussit !

Texte de la brochure de vente de la Gefic, datant de 1964,
pour commercialiser les appartements de l'Orée de Sénart.


 

En avril 1962, M. Paul Justin CHAMPIN, entrepreneur de travaux publics, propriétaire depuis 1954 du château de la Folie, obtient le permis de construire un ensemble résidentiel dans le parc, moyennant le don à la municipalité, du terrain nécessaire à la construction d'une école. Ne voulant se lancer seul dans une telle entreprise de lotissement, M. CHAMPIN vend (le 25 juin 1963) une partie du parc et le droit de construire à une Société Civile Immobilière constituée à cet effet et qui prend le nom de Société de construction immobilière l'Orée de Sénart. La parcelle acquise par la S.C.I. L'Orée de Sénart, comprise entre les rues Pierre Brossolette, de Mainville et de la Citadelle, a une superficie de 64 225 m². Elle est vendue au prix de 3 550 000 francs, soit 55 francs le m². La S.C.I. cédera à titre gratuit à la commune de Draveil, une parcelle de 11 974 m² le long de la rue de la Citadelle. Sur ce terrain, seront édifiés le C.E.S Alphonse Daudet et le Gymnase de la Citadelle.

 

L'entrée du château de la Folie (photo Marcel PASDELOUP)

 

Le château de la Folie (photo Marcel PASDELOUP)

 

Les plans de l'ensemble résidentiel à construire sont établis par deux architectes réputés, Michel Andrault et Pierre PArat, qui prennent grand soin de préserver le parc et l'environnement. La résidence est constituée de 18 immeubles dispersés autour d'une piscine privée. Quatorze de ses immeubles comprennent une rez-de-chaussée et qutre étages, mais quatre immeubles s'élèvent à huit étages, pour des raisons de densification du terrain et de rentabilité de l'opération. La construction est confiée par la S.C.I. à une entreprise "dynamique et innovatrice" dont le patron, Francis Bouygues, commence à connaître une certaine notoriété. Le chantier débute le 15 mai 1964 ; la déclaration d'achèvement est prononcée le 18 octobre 1966 et le certificat de conformité est délivré le 24 mars 1967. La résidence comprend 458 logements, quatre boutiques et quelques locaux associatifs.


 

L'entrée de la résidence avant sa transformation en 2001 (photo Marcel PASDELOUP)

 

 

L'histoire de l'Orée

Qui fait quoi ?

Quoi de neuf ?

Les travaux

Les comptes rendus

Vos messages

Liens

Page d'accueil